WhatsApp Image 2019-08-04 at 11.33.24
Publié le 17/09/2019

Duo soudé, duo efficace

Sans confiance mutuelle, sans vision commune, pas de performance ! Cela, Giancarlo Pedote et Anthony Marchand l’ont bien compris. Ces dernières semaines, les deux hommes, qui disputeront ensemble la prochaine édition de la Transat Jacques Vabre à bord du 60 pieds IMOCA aux couleurs de Prysmian Group, ont donc travaillé en ce sens autour de principes clairs, comme établir un consensus autour des règles du jeu, associer chacun à un objectif commun, insuffler un état d’esprit solidaire ou encore valoriser les singularités. Créer des évènements pour créer du lien aussi. Dans cette démarche, le récent Tour de Bretagne à la Voile auquel ils ont participé à bord du Figaro Bénéteau 3 aux couleurs de Groupe Royer – Secours Populaire a été une vraie réussite, à la fois sportivement avec une place dans le Top 10 à l’arrivée, mais aussi et surtout humainement. Aujourd’hui, le duo est parfaitement soudé, bien en phase et complice. A présent, c’est donc sur le volet technique que les deux marins vont placer leurs efforts, et cela va débuter pas plus tard que ce mercredi à l’occasion du Défi Azimut à Lorient.

« Le facteur humain est très important sur un exercice tel que la transat Jacques Vabre, qui dure entre 12 et 14 jours. Il ne faut pas le négliger. Pour moi, c’est quelque-chose qui me tient à cœur car je suis avant tout un passionné », explique Giancarlo Pedote qui sait pertinemment qu’il ne suffit pas d’aligner de bons éléments pour constituer une équipe gagnante. « Si le duo n’est pas soudé, il ne fonc­tionne pas », ajoute le navigateur Italien bien conscient que pour rendre un tandem efficace, il faut lui insuffler un élan, une envie, du rêve, de l’organisation, du rythme, du partage, de l’émotion et une histoire. « Depuis juillet, on a appris Anthony et moi, à être attentif à nos cinq sens quand on navigue ensemble », ajoute le skipper de Prysmian Group qui ne travaille pas forcément de la même manière que son acolyte, mais qui ne doute pas du fait que la complémentarité booste l’efficacité. « La Rolex Fastnet Race, les convoyages entre la Bretagne et l’Angleterre, les petites nav à la journée que nous avons enchaînées, mais aussi le Tour de Bretagne à la Voile que nous venons de terminer en Figaro et qui nous a obligé à préparer les nav, à rentrer les way-points, charger les fichiers et discuter stratégie tous les jours, nous ont permis de trouver notre rythme et une vraie alchimie », relate l’Italien.

L’humain, mais aussi le technique
« Je suis super content car aujourd’hui, notre bonne entente est assurément un des points forts de notre binôme. C’est un point important car lorsque l’on est en mer, et spécialement en course, on ne partage pas seulement un boulot. C’est bien plus que ça car on est H24 ensemble, et on est confronté à des bons moments, mais également à des plus difficiles. Pour moi, c’est donc essentiel d’avoir à bord quelqu’un qui a envie de partager, qui s’investi de la même façon et qui a la « banane » », détaille Giancarlo. Mobiliser les énergies autour d’un projet commun, voilà donc ce qu’on déjà réussi Giancarlo et Anthony depuis le début de leur association. A présent, ils vont donc pouvoir se concentrer pleinement sur les aspects techniques du projet, presque infinis en IMOCA. « L’idée, d’ici au départ de la Transat Jacques Vabre, c’est de continuer à perfectionner les manœuvres, de réussir à atteindre rapidement les vitesses cibles du bateau et de continuer d’apprendre le bateau, spécialement dans la brise afin d’avoir pleinement confiance en la machine. Parallèlement à ça, il y a évidemment pas mal de boulot de mise au point sur les plans électroniques et informatiques à réaliser. Les 60 pieds IMOCA sont des bateaux très pointus et donc très complexes. Il y a énormément à faire, et ce n’est pas si simple pour une petite équipe comme la nôtre mais nous mettons clairement toute notre énergie dans le même sens », termine Giancarlo Pedote qui se réjouit de participer au Défi Azimut cette semaine afin de se jauger sur des configurations de course très diverses, en double et en équipage, lors de runs de vitesse et au large, mais aussi de découvrir un certain nombre de nouveaux bateaux de la classe.