G_Lebec_Prysmian-1628-2
Publié le 20/11/2021

Satané Pot !

La zone de convergence intertropicale a toujours fait puis défait des écarts sur la Transat Jacques Vabre, et ce puis sa première édition en 1993. Cela s’est de nouveau vérifié cette année au sein de la flotte des IMOCA et pour ce qui les concerne, Giancalo Pedote et Martin Le Pape en ont payé le prix fort. Après avoir pointé en 7e position avant de rentrer dans ce fameux Pot-au-Noir, les deux so-skippers de Prysmian Group occupent aujourd’hui la 10eplace. « On est bien dégoûté d’avoir perdu trois places. C’est malheureusement le jeu. On savait que ce serait une phase de la course dangereuse mais on ne pensait pas à ce point-là, même si on a bien conscience que ça aurait pu être pire. Ça a vraiment été laborieux. A présent, on pense en être sorti même si on ne veut pas crier victoire trop vite car il y a encore quelques nuages devant nous », a commenté Martin ce samedi. « Si on est vraiment sorti, je pense que Giancarlo nous concoctera un bon petit plat de pâtes ce soir. Sinon, ce sera un coucous lyophilisé », a ajouté le Finistérien qui avait aussi au menu du jour des barres de céréales pour son petit déjeuner, un poulet tika-massala pour son déjeuner puis quelques biscuits type barquettes à la fraise et Palmito pour agrémenter le tout. La suite sur le plan stratégique ? « Les options ne sont pas très grandes. On ne va pas avoir d’autre choix que d’aller tout droit vers Fernando de Noronha. On va donc s’atteler à faire avancer le bateau au plus vite puis à panser un peu nos plaies de ces deux derniers jours », a terminé le navigateur dont les derniers routages laissent envisager une arrivée en Martinique dans la nuit du 27 au 28 novembre.