G_Lebec_Prysmian-2-20
Publié le 23/11/2021

Prêt à placer ses attaques

Les dernières heures n’ont pas été faciles à bord de Prysmian Group. En effet, alors qu’ils continuent d’évoluer au ras de la zone interdite à la navigation d’Amérique du Sud, Giancarlo Pedote et Martin Le Pape ont subi les aléas du Pot-au-Noir la nuit dernière et ce matin. S’il a été moins virulent qu’à l’aller, les deux hommes ont toutefois dû composer avec de nombreux grains dans lesquels ils ont laissé quelques plumes. « Il va falloir cravacher à nouveau pour revenir. Je ne vous cache pas que l’humeur n’est pas au top car on n’aime pas trop être mauvais », a commenté le co-skipper du bateau, toutefois désormais requinqué après un bon plat de pâtes partagé avec son compère. « On cherche à s’extirper de cette zone compliquée pour aller attraper du vent plus clair grâce aux alizés de l’hémisphère nord. Dès lors, on pourra faire une route plus ou moins directe vers la Martinique puisque a priori il ne va pas y avoir beaucoup d’empannages. Je dis bien a priori », a ajouté le Finistérien qui s’attend donc à un grand bord en tribord amure pour rejoindre la ligne d’arrivée. Une ligne qu’il devrait franchir entre le 27 et le 28 novembre selon les derniers routages. Cela signifie qu’il reste entre quatre et cinq jours au duo pour tenter de grappiller des places, et notamment essayer de repasser devant Fortinet – Bestwestern et Maître CoQ situés moins de 15 milles devant lui. « On va attaquer lorsque l’on sera sûr de ce qui nous attend d’un point de vue météo et stratégique. Dès lors, on libérera les chevaux pour aller chercher quelque-chose de précis. Il faut savoir doser. Trouver le bon équilibre entre la prise de risque et une attitude conservatrice. Ce n’est pas si facile à trouver, surtout sur une course de près de 6 000 milles car il est impératif de réussir à préserver le matériel », a terminé Giancarlo.