© Martina Orsini-0940
Publié le 20/01/2021

Giancarlo : « On gagne dans le Nord… »

L’Italien Giancarlo Pedote navigue dans des alizés bien établis de secteur Nord-Est, mais ses foils de 2015 ne sont pas très efficaces dans ces conditions…

« Je suis dans les alizés de 17 à 23 nœuds de Nord-Est : finalement, on a réussi à les attraper après un pot au noir plutôt costaud qui nous a bien fatigué. Il y a de la houle : ça tape un peu… Mais on remonte vers le Nord, donc c’est bien ! Ça avance mais il y a encore du temps avant de toucher de la vraie droite, c’est-à-dire quand le vent va tourner vers l’Est. Et après, on aura le centre de l’anticyclone à gérer avant d’aller vers le golfe de Gascogne…

C’est la première fois que je fais ce parcours dans ce sens-là, d’habitude en Mini ou en IMOCA, je fais cette zone du Nord vers le Sud… Là, c’est quand même un peu moins confortable. Le bateau est très gîté et dès qu’il faut intervenir, c’est compliqué ! Et puis, nous allons passer beaucoup de temps tribord amures alors il faut vérifier le matériel de temps en temps, car pour l’instant, c’est du vrai reaching serré.

Le bateau va bien, mais j’ai de tout petits foils : c’est l’ancien Absolute Dreamer de Jean-Pierre Dick, mais il n’arrive pas à décoller comme les autres qui vont deux ou trois nœuds plus vite que Prysmian Group dans ces conditions. En fait, le « tip » (partie « verticale » du foil) est beaucoup plus petit que les autres bateaux de la même génération : Bureau Vallée 2 ou Maître CoQ IV. C’est aussi ce qui fait la différence. Je suis un peu obligé de faire du près océanique, parce que si je tire la barre, le bateau n’accélère pas tant que cela. C’est plutôt un foil de brise… »