Photo IMOCA _ Prysmian Electriciens sans Frontières ©Francois Van Mallegem _ 7
Publié le 22/09/2019

Clap de fin sur le 9e Défi Azimut

Après les runs de vitesse et la grande course de 48 heures, les concurrents du Défi Azimut avaient rendez-vous, ce dimanche, pour le troisième et dernier acte de la compétition, en l’occurrence un tour de l’île de Groix effectué dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en équipage. Partis à 13 heures à l’assaut des 17 milles du parcours, propulsés par un flux de secteur sud-ouest soufflant à une vingtaine de nœuds, les uns et les autres ont avalé à distance à vitesse grand V. Les vainqueurs du jour – et du général – ont mis à peine 1 heure et 8 minutes pour venir à bout de l’exercice, manquant de faire tomber le record détenu depuis 2015 par PRB pour 14 minuscules secondes. En ce qui les concerne, Giancarlo Pedote, Anthony Marchand et leur team ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu à bord de Prysmian Group, en terminant en 8e position. « Le départ n’a pas été évident et a largement avantagé les bateaux à dérives mais nous avons malgré tout réussi à nous en sortir correctement. On a fait une belle bagarre avec Initiatives Cœur de Sam Davies et Paul Meilhat et au final, on n’est pas si mécontent de notre course », a commenté Anthony, alors rejoint par le skipper Italien. « On est relativement satisfait mais on n’oublie pas que le type de manche que nous avons fait aujourd’hui et assez loin de la course au large, la discipline de prédilection de nos 60 pieds IMOCA. Le départ a, de fait, été super important. Ceux qui se sont retrouvés devant d’emblée le sont restés ensuite. Ce que l’on peut dire en tous les cas après la Rolex Fastnet Race et ce Défi Azimut, c’est que lles choses vont dans le bon sens. Avec Anthony, on se reparti bien les tâches. Il y a une bonne entente entre nous et c’est évidemment positif », a détaillé Giancarlo qui va profiter d’une journée de repos avant de rattaquer une session d’entraînement de 24 heures, mardi à 11 heures. Pour l’occasion, le duo sera accompagné de Tanguy Leglatin, coach de Lorient Grand Large, puis d’un représentant de la voilerie North Sails, toujours dans cette optique de ne rien laisser au hasard.