287289140_153115460604876_3940734946667972469_n
Publié le 12/06/2022

Cap au nord !

Après avoir embouqué le chenal des Sables d’Olonne à partir de 13h30 ce dimanche 12 juin, Giancarlo Pedote et les 24 autres concurrents de la 2e édition de la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne prendront le départ de l’épreuve à 17 heures. Tous s’élanceront alors pour 3 500 milles en direction de l’Islande qu’ils contourneront par l’est avant de revenir à leur point de départ au terme de près de deux semaines de course. « On va partir dans un flux de nord nord-est d’une quinzaine de nœuds. Cela promet une entame plutôt agréable avant une première complication : une dorsale anticyclonique à traverser, vraisemblablement lors de notre deuxième nuit en mer. A l’arrière, on devrait retrouver un flux de secteur sud-ouest mais la situation n’est, pour l’heure, pas encore très bien calée pour ce qui concerne cette longue remontée vers le nord. A priori, on n’attend pas de dépressions, seulement quelques ondulations. Reste que la situation peut encore évoluer et mieux vaudra donc se concentrer sur les choses sur lesquelles on a des certitudes », a commenté le skipper de Prysmian Group qui n’a pas d’appréhension particulière concernant le premier tronçon du parcours, mais davantage pour ce qui concerne la navigation au nord de l’Islande, une zone encore inconnue des skippers de la classe IMOCA qui auront un champ d’action totalement libre après le passage d’une porte positionnée au niveau de la petite île Hvalbakur, dans l’ouest de l’île. « On n’est pas à l’abri de quelques surprises. Globalement, c’est une course lors de laquelle il va falloir se montrer opportuniste et aller vite. Vu le scénario météo annoncé, les riches seront toujours plus riches. En clair, ça va partir par devant les retardataires vont régulièrement se faire distancer », a assuré le Florentin.