86033-giancarlo-pedote-sur-prysmian-group-lors-du-vendee-globe-r-1200-900
Publié le 16/01/2021

A moins de 500 milles de l’équateur

Aujourd’hui pointé en 7e position du Vendée Globe, Giancarlo Pedote qui évolue à moins de 100 milles au large de Recife (Brésil), profite de belles conditions de navigation. « On a une mer plutôt belle avec 1,5 mètre de houle très douce. Le bateau ne tape pas et file parfaitement. Le vent souffle autour de 15 nœuds avec des petites rafales à 17-20, puis de petites molles à 12-13. Au fur et à mesure, il va prendre de la droite mais pour l’heure, il est établi entre 110° et 120° ce qui me permet de viser la porte d’entrée du Pot-au-Noir », a expliqué le skipper du 60 pieds IMOCA aux couleurs de Prysmian Group et d’Electriciens sans Frontières ce samedi. Comme ses adversaires, le Florentin, qui se trouve désormais à moins de 500 milles de l’équateur, a déterminé un waypoint pour franchir au mieux cette zone de convergence intertropicale. Un point de passage toutefois susceptible d’évoluer en fonction de l’évolution de cette fameuse ZICT, toujours très aléatoire.« Le Pot peut changer très rapidement, en seulement 24 ou 48 heures. Pour l’instant, d’après les images que l’on a, il ne semble pas trop méchant mais dans cette zone où les prévisions ne sont jamais très précises, il faut toujours prendre les choses avec des pincettes », a rappelé Giancarlo, pas exactement du genre à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. « On croise les doigts pour passer au mieux et accrocher rapidement derrière les alizés de nord-est. Ceux-ci semblent bien installés et même solides entre les 6e et 8e parallèles Nord mais rien n’est jamais figé. Dans le Pot, c’est toujours un peu la loterie et en mer, rien ne se passe jamais comme on s’y attend », a indiqué le navigateur italien qui cravache dur pour faire avancer sa monture et ainsi se rapprocher au plus vite de la maison. « Lorsque je rêve, c’est toujours de ma famille. Ça commence à faire longtemps que je suis en mer et j’ai des enfants petits. Je ne veux pas manquer trop d’étapes. Ma femme me dit que des dents de lait commencent à bouger. J’ai hâte de le voir de mes yeux », a terminé Giancarlo Pedote.