art03c-mag02-PUTTING-A-SMILE-ON-CHILDREN-FACES
Itinéraires nouveaux Publié le 15 mai 2019

Garantir des sourires et une alimentation électrique

Une équipe composée d’hommes et de femmes experts en chirurgie cranio-faciale travaille, avec Progetto Sorriso nel Mondo (Sourire dans le monde), pour rendre le sourire à des enfants qui sont nés avec des malformations faciales dans des pays à faibles revenus. Ils voyagent dans le monde entier. Mais, dans l’hôpital d’Uvira, en République démocratique du Congo, les professionnels de santé ont décidé qu’en plus du travail réalisé dans le bloc opératoire, un autre problème devait être traité : les coupures électriques constantes à l’hôpital. C’est pour cela qu’ils ont décidé de mobiliser différentes sociétés spécialisées et de résoudre le problème en utilisant la ressource la plus précieuse du pays : le soleil.

Progetto Sorriso nel Mondo Onlus est une association internationale qui, depuis plus de vingt ans, soigne des enfants de pays à faibles revenus qui sont nés avec des malformations sur le visage, en particulier un bec-de-lièvre. Ce type de malformations, relativement fréquent, se soigne par une opération chirurgicale dans les premiers mois de vie de l’enfant dans les pays développés. En revanche, dans les pays les plus défavorisés, les enfants ne reçoivent pas un traitement adapté et sont marginalisés et même abandonnés à cause de cela. Pour cette raison, rendre le sourire à ces bébés et à leurs familles est devenu le but même de cette organisation avec laquelle collaborent de nombreuses mains expertes et solidaires.

Un des hôpitaux dans lesquels l’association offre ses aptitudes chirurgicales est celui d’Uvira, une ville de l’immense République démocratique du Congo en conflit, secouée par l’instabilité politique et la violence. Là-bas, travailler dans un bloc opératoire était devenu particulièrement complexe parce qu’il fallait ajouter aux difficultés d’un pays si conflictuel, les pannes de courant continues du système d’alimentation électrique, qui pouvaient atteindre jusqu’à dix coupures par jour. L’association a compris que résoudre ce problème d’infrastructures s’avérait crucial non seulement pour ses actions ponctuelles mais aussi pour que le centre médical puisse aider la population de toute la région. Par-dessus tout, pour que les espaces les plus sensibles que sont les blocs opératoires (les chirurgiens ne pouvant arrêter une intervention en cours) et les salles des couveuses dans lesquelles on s’occupe des nouveau-nés et qui ont besoin d’une alimentation électrique constante puissent fonctionner à tout moment.

Produire de l’électricité et la conserver

Afin de résoudre ce problème, les collaborateurs à qui l’association Progetto Sorriso nel Mondo Onlus a fait appel, ont conçu un système photovoltaïque hybride avec un système de stockage. La proposition avait pour but de produire de l’électricité de manière renouvelable et de la stocker pour pouvoir l’utiliser à chaque fois que se produirait une des interruptions fréquentes de la société publique SNEL (Société Nationale d’Électricité). Au total, l’usine a été conçue avec 152 modules photovoltaïques et 48 batteries pour un stockage total de 115 kWh.

En juillet 2017, sept techniciens bénévoles ont achevé l’installation et, en plus des travaux prévus initialement, ils ont réalisé certains changements dans le système électrique qui permettent de réduire considérablement la consommation. Le résultat est que, depuis lors et indépendamment des problèmes existant dans le système d’alimentation habituel, tout l’hôpital dispose d’une garantie de quelques heures d’autonomie électrique qui, dans les zones critiques (dans les blocs opératoires et dans les salles de couveuses), s’étend jusqu’à ce que le système d’alimentation soit remis en route.

Mais cette action n’a pas été la seule à être engagée à Uvira. Les équipes médicales ont impulsé, en coopération avec la Fondation ST, la création d’une salle informatique disposant de vingt postes connectés à Internet pour améliorer la formation technique de tout le personnel de santé.

Les résultats de la collaboration

Presque deux ans après la mise en marche de l’installation, il n’y a eu aucune nouvelle coupure de courant dans l’hôpital d’Uvira. Le système installé, dont les opérations de maintenance sont réalisées par l’équipe locale, a prouvé que, même si les systèmes photovoltaïques de petite ou moyenne taille comme celui-ci ne peuvent résoudre les problèmes d’alimentation d’énergie en Afrique subsaharienne, ils peuvent changer la réalité de lieux aussi concrets qu’un hôpital. Et tout ceci est possible grâce à la collaboration. La collaboration entre le personnel local et européen. Et la collaboration entre les équipes du personnel de santé et les sociétés spécialisées dans des projets et dans les énergies renouvelables qui ont été mobilisées par Progetto Sorriso nel Mondo Onlus. Prysmian Group a eu la chance de pouvoir soutenir cette proposition.

Pour toute personne vivant selon les standards occidentaux, disposer d’une alimentation électrique constante de 2,5 kW est trivial. Toutefois, cette même puissance peut être déterminante pour que le travail continue dans le bloc opératoire de l’hôpital d’Uvira et que sa salle accueillant les prématurés continue de fonctionner. Et aujourd’hui, les femmes et les hommes qui soignent la population de cette région congolaise travaillent sans coupures de courant et sans le bruit et la pollution produits par les générateurs. Le sourire des enfants est contagieux.

Photo: Progetto Sorriso nel Mondo Onlus